Instances 2015 : Clan d'Herman Diephuis (Espace des Arts)
Presse en ligne

Instances 2015 : Clan d'Herman Diephuis (Espace des Arts)

Le spectacle de danse contemporaine Clan d'Herman Diephus laisse à chacun son interprétation de ce qu'il voit devant lui. On se pose alors beaucoup d'interrogations sur les évènements qui se déroulent sous nos yeux. Certains moments drôles entraînent peu à peu le spectateur au fil du récit. Malheureusement, les premières minutes et certains tableaux sont longs et répétitifs ce qui engendre un désengagement de notre part et une certaine lassitude. Le spectateur, ayant sans doute vu les quelques rares clichés mettant en avant Clan dans les diverses publicités peut être surpris du décalage avec la représentation. Effectivement, la photographie du spectacle révèle une scène avec des dizaines de danseurs, des ballons de baudruche qui s'envolent… mais il n'en ai rien. Il n'y a que six danseurs et aucun décor.

Malgré tout, le récit qu'Herman Diephus veut mettre en avant est original. Ce spectacle nous raconte l'histoire d'un groupe qui vit au jour le jour tous ensembles. Ainsi, une synchronisation des corps et un jeu de regards important entre les personnages révèlent des liens très forts qui les unis. D'autant plus que ces rapports sont par moment presque sensuel par les gestes à travers la danse des couples sur la piste. Lors de certains tableaux, on passe par toutes les émotions et cela assez rapidement. Ainsi, d'un moment très festif, on passe à la désuétude et la tristesse par le chant et les expressions du visage notamment. Soudainement, tout bascule, les danseurs se défie lors de battle et s'obstine à courir en rond sur la scène. Mais quelles en sont les raisons ?, L'alcool ? Une fin de soirée difficile ? Quelle est la quête de ces personnages ?...

Pour ma part, ce sentiment mitigé à la sortie de la représentation peut s'expliquer par le fait que c'est la première fois que j'assiste à un spectacle de danse. Il est important de noter le travail des danseurs qui, durant environ une heure, danse et court sur la scène sans arrêt ce qui sommes toute est une performance. Cela reste toutefois une bonne expérience. Un spectacle que je recommande malgré les points négatifs évoqués.

Photo: Marc Domage

Retour aux productions